Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Allocution du Prince Stanislas le 23 août 2014.

Le souvenir d'Orelie-Antoine 1er conservera toujours, impérissablement, l'esprit d'aventure.

En effet, notre premier Roi eut, au delà de l'esprit politique et philosophique, un besoin permanent d'aventure.

Sans cet esprit qui perdure depuis des années, sans ces légendes et ses histoires, sans ces cérémonies pompeuses et ces uniformes souvent moqués, nous ne serions qu'une association du souvenir, un club de vieux admirateurs reconstituant des batailles perdues.
De ces batailles perdues, nous retiendrons l'humanisme, l'esprit de justice, de liberté, de grandeur populaire, l'espoir sans défaillance envers des jours plus beaux.

Orelie rêvait de peuple fort et fier, de peuple libre, il mourut dans la simple grandeur quasi monacale de la pauvreté et de l'humilité.

Combattre encore aujourd'hui pour le peuple Mapuche est essentiel, et ce n'est pas notre seul front. L'esprit de notre royaume s'applique à tous les peuples, c'est l'esprit de justice sociale, par delà les races -s'il en existe-, les genres, les religions et les partis; c'est l'idéal commun qui doit motiver chaque homme à la lutte, lutte chrétienne en soi depuis que le Christ par Saint Luc a dit: je suis venu apporter le feu sur la terre et qu'ai-je à souhaiter si ce n'est qu'il brûle.

Le peuple Mapuche n'attend pas du royaume qu'il prétende le diriger, mais au contraire qu'il le libère, alors que sa liberté est depuis si longtemps entravée. Nous n'avons à son égard nul autre droit, et c'est notre unique devoir, développant pour ce faire les moyens d'une aide logistique. À tous les autres hommes, nous devons insuffler l'esprit arauco-patagon. Jean Raspail, par-delà ses grands défauts, a su illustrer cet esprit, comme tous les grand biographes du royaume, de Saint-Loup au prince Philippe mon prédécesseur, qui ont développé et diffusé le concept philosophique du royaume de Patagonie, unique monarchie sociale - populaire.

Ils ont su nous montrer la beauté et la grandeur de l'homme lorsqu'il pense et lorsqu'il agit; ils ont su apprendre aux hommes à rêver les yeux ouvert et à partager leurs rêves.

Notre tâche, outre le combat politique au côté des Mapuches, est de promouvoir nos valeurs et de répandre cette idée magnifique qui ne peut qu'enthousiasmer. Nous devons être des Araucans comme des Patagons, indifférents comme l'était Orelie-Antoine aux basses attaques de ceux à qui leur nature médiocre rend cette idée odieuse; penser, chercher au fond de nous à force de réflexions, de patience, de volonté et de silence à exalter le courage et la liberté, c'est ainsi qu'apparaîtra au grand jour la force de notre monarchie.

Nous défendrons notre idéal comme des marins sur un bateau frappé par des flots de calomnies et de mensonges, voguant depuis 150 ans sur les eaux agitées du cap de bonne espérance, secoué dans les roulis et les tangages, appelé par les chants trompeurs des sirènes, traversant les tempêtes, mais poussé comme par la main de Poseidon à l'abri des rochers sans perdre de vue son cap initial. Certains voudraient dévier le cap, au risque même de chavirer. Ces pirates seront ignorés, nul besoin de canons, ils glisseront sur notre coque. Gare à vous, pirates, du simple Entrecasteaux d'Orelie-Antoine, le royaume deviendra avec le renfort des Peuples nuée de fiers navires couvrant l'horizon des voiles de la liberté.

Vive l'Araucanie, vive la Patagonie et vive la France!

Stanislas Ier d'Araucanie - Patagonie.

Partager cet article

Repost 0