Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Monsieur l’Abbé, Mesdames, Excellences, Chevalier, Chers amis, camarade,

Sachez que nous vous sommes reconnaissants de nous accompagner dans la mission qui va être la nôtre.
Nous l’assumerons de toutes nos forces, avec le plus de sérieux possible sachant que 800.000 Mapuches espèrent en leur délivrance et en leur liberté.

La destinée a placé sur notre tête la couronne d’Orélie-Antoine, et dans nos mains son drapeau.

Ce drapeau, le drapeau du royaume d’Araucanie-Patagonie, Feue sa majesté le roi Orelie-Antoine Ier l’a fait flotter pour la première fois sur la terre ancestrale des Mapuches, il y a maintenant 154 ans.
Il est vert couleur d’espérance, blanc couleur de pureté, et bleu couleur de légitimité et de fidélité.

Ce drapeau jadis immaculé a connu des batailles, il est taché du sang de l’indépendance, sang des hommes morts au combat pour les libertés, abattus par les balles des carabineros ; sang de ceux qui, dans des déroutes vaines, ou face à la répression soi-disant antiterroriste, périrent pour rester dignes.

S’il ne flotte plus aux vents d’Araucanie, il flotte au souffle des prisonniers politiques qui, à la suite d’Orelie, sont détenus dans les froides geôles Chiliennes; ils sont à l’heure où je vous parle plus de 20 à croupir dans des cellules sordides !

L’Araucanie c’est ce drapeau ; celui d’un peuple libre.


Un poète français a dit du fond des cachots de Fresnes :
-« Seigneur, voici couler le sang de la patrie.
J'entends le bruit qu'il fait en tombant sur la terre, »
-« Quand verrons-nous jaillir, ô tardive saison,
De tout ce sang versé la moisson désirée? »

Nous n’entendrons plus un sang si cher couler sur la terre des Aucas sans réagir.

La moisson est proche et les récoltes seront à ceux qui les méritent.
Nous avons reçu une mission, ce doit être un combat :

- Combat pour la justice, l’indépendance et la liberté d’un peuple;

- Combat contre l’universalisme occidental qui cherche, à détruire, à travers le monde, au mépris du bien commun, la diversité des peuples et des civilisations;

- Combat pour la défense des traditions d’un peuple fier, qui a su résister et qui résistera encore, durant des siècles, avec l’acharnement qui lui est propre, contre la colonisation par des forces obscures;

- Enfin combat pour les peuples premiers, indiens, hommes libres, que l’Occident n’écoute pas assez mais qui ont beaucoup à nous apprendre.

Ceux qui exploitent des terres qui ne sont pas les leurs ne doivent pas rester impunis.

C’est une lutte révolutionnaire à contre-courant, un chemin épineux vers le don de soi qui s’ouvre devant nous.

À nous de le prendre, de nous montrer dignes de cette cause.
À nous de lutter afin qu’à nouveau sur la terre de Nouvelle-France, flotte la bannière de notre royaume.
À nous de réveiller notre âme de combattant et de nous battre chacun à notre niveau pour le bien, l’indépendance et la justice.

A nous de travailler auprès des institutions internationales : l’ONU, Amnesty international ou la ligue des droits de l’homme pour faire obtenir l’autonomie de nos peuples.

Le royaume s’assoupissait; le voilà qui s’éveille !

Homme qui frappe l’innocent, n’oublie pas qu’au jugement dernier les coups seront rendus.

Liberté pour les prisonniers politiques Mapuches !

Le royaume est en marche, pour les Mapuches en avant !!

Marrichewu !

Prince Stanislas d’Araucanie

Discours d'investiture de S.A.R. le Prince Stanislas Ier.

Partager cet article

Repost 0